Dès l’enfance, Laetitia Macé s’est trouvée en lien avec les Arts et la scène : danse classique, flûte traversière, chant et théâtre.

Très jeune, elle se met en quête du sens de la Vie, et entame un travail sur elle-même pour dépasser et transformer les douleurs du passé. Elle choisit aussi la formation de comédienne, considérant le théâtre comme un outil de connaissance du monde et de découverte de soi. Elle finance ses études par les spectacles de rue.

Elle a la chance de rencontrer Ariane Mnouchkine au Théâtre du Soleil. Elle découvre ainsi l’espace sacré où Ariane, telle une virtuose, met en scène la rencontre de différentes cultures, notamment à travers un stage de Topeng (théâtre balinais) et de Commedia dell’ arte. Tombée sous le charme de cet art sacré, elle décide d’aller à la source, rencontrer I Made Djimat, maître Topeng, à Ubud (Bali).

Elle doit aussi beaucoup à Pol Pelletier, comédienne chercheuse et grande dame du théâtre québécois, qui lie diverses techniques théâtrales au travail sur soi.
TOIMOINOUS2013